Mangeons naturelle et déséquilibré

Pourquoi « manger équilibrer » nous rend gros et malades…
Pour notre santé, mangeons naturelle et déséquilibré ! 

« Pour votre santé, vous devez manger équilibrer à chaque repas »

En réalité, « manger équilibrer » qu’est-ce que ça veut dire ?

Les instances « officielles » de santé publique comme le OMS (Organisation Mondial Santé)
Nous recommandent de composer des repas dits « équilibrés » en veillant à respecter un certain équilibre entre les macronutriments (protéines, glucides, et lipides) et les micronutriments (vitamines, minéraux).

Nous devrions donc composer nos repas de cette façon :

1 portion de féculents (pâtes, pain, riz…) pour les glucides
1 portion de produits animaux (viande, poisson, œuf…) pour les protéines
–  Un peu d’huile pour les lipides mais avec modération car ça peut faire grossir

1 portion de légumes pour les micronutriments
1 produit laitier en dessert car la pub dit qu’ils sont nos amis pour la vie

– 1 portion de fruits pour se donner bonne conscience

 « Manger équilibrer » vous fera stocker de la graisse au fil des années, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’actuellement, plus l’on vieillit plus l’on grossit. Non, stocker de la graisse au fil des années n’est pas quelque chose de normal pour l’être humain.

Raison N°1 : Notre pyramide alimentaire est dangereuse !

Pour manger équilibrer nous devrions planifier nos repas en prenant en compte les recommandations nutritionnelles de la Pyramide alimentaire moderne.

Plusieurs choses clochent dans cette pyramide :

  1. Nous devrions manger des céréales et des féculents à chaque repas alors que ces derniers sont en réalité très peu adaptés à notre physiologie (on les digère très mal) et génèreraient énormément de problèmes de santé comme le diabète et le surpoids à cause de leur importante charge glycémique.
  2. Il faudrait manger 3 produits laitiers par jour alors que nous savons maintenant que le lait de vache pasteurisé de nos grandes surfaces est nocif pour la santé
  3. Il est recommandé de manger 5 portions de fruits et légumes par jour, ce qui est très loin d’être suffisant si l’on veut vraiment avoir une alimentation diversifiée et riche en micronutriments.
    Il faudrait tripler la dose…
  4. Et que dire des produits gras (les bonnes huiles, les avocats, les fruits oléagineux) qui passent encore pour les méchants qui nous font grossir. Ils sont placés au sommet de la pyramide alimentaire alors qu’ils sont essentiels à notre santé.
  5. Sans parler de la présence dans cette pyramide de la catégorie « sucreries et gâteaux ».
    Un très bon moyen pour justifier leur apparition dans notre alimentation et pour vendre ce genre de produits contre-nature inutiles (remplis d’additifs chimiques toxiques) à nos enfants.

De plus vous devez savoir que cette pyramide alimentaire est bien souvent promue par les grandes puissances de l’industrie agroalimentaire comme les lobbys laitiers par exemple
les recommandations actuelles sont avant tout au service d’un business qui rapporte gros à certains.

Les experts en santé chargés de rédiger nos recommandations nutritionnelles sont loin d’être transparents et entretiennent d’étroites relations avec certains lobbys agroalimentaires.
Je vous invite vraiment à faire vos propres recherches !

Vous l’aurez compris, « manger équilibrer » n’a donc plus aucun sens puisque les recommandations officielles sont fallacieuses et remplis de conflit d’intérêt.

Raison N°2 : Nos ancêtres ne mangeaient pas « équilibrer »

Remontons plusieurs dizaines de milliers d’années en arrière…
L’homme est encore une espèce nomade qui vit encore sur un mode alimentaire de « chasseurs-cueilleurs ».

A cette époque l’homme n’avait pas de supermarché et devait se nourrir exclusivement avec les produits que la nature lui donnait. Des produits frais, naturels, sans additifs toxiques, non transformés par l’industrie et surtout de saison !

Contrairement à nous, les hommes préhistoriques ne possédaient pas une palette alimentaire abondante mais mangeaient les produits correspondant à chaque période de l’année.

Durant les saisons chaudes par exemple, ils mangeaient principalement des fruits, des baies ou encore des plantes et légumes sauvages.
Et lorsque les températures baissaient, ils devaient se rabattre sur des produits beaucoup plus caloriques comme les produits gras et les produits animaux (pour les populations du Nord de l’Europe).

Mais ce là était dû a son époque, il souffrait d’autres maladies disparut actuellement. Chaque époque a son lot de bonnes et mauvaises choses.

Une alimentation simple :

Leur alimentation était très simple et ils mangeaient les mêmes aliments durant plusieurs mois en attendant que d’autres produits de saison apparaissent.
Cette alimentation était adaptée à leurs besoins, leur apportait énergie, force physique et bonne santé.
Ils avaient un physique athlétique (dû a leur effort au manque de confort). Ils étaient très loin d’être en surpoids (et pourtant ils ne mangeaient ni céréales, ni produits laitiers).

Nous avons tendance à l’oublier mais cette façon de nous nourrir est inscrite dans nos gènes et nous devrions réfléchir.

Notre corps possède une capacité incroyable de stockage des différents nutriments pour pouvoir pallier les éventuelles pénuries.

Durant l’été par exemple, nos ancêtres stockaient les nutriments correspondant aux produits de cette saison pour pouvoir subvenir à leurs besoins durant les durs mois à venir.

Notre corps étant capable de faire des réserves, il n’est pas nécessaire de manger équilibrer à l’échelle d’un repas mais vous pouvez très bien le faire à l’échelle d’une journée, d’une semaine ou même de plusieurs mois !

Nos ancêtres mangeaient bien plus varier et équilibré que nous ! Mais ils le faisaient à l’échelle d’une année entière.

Une VRAIE journée type pour manger équilibrer :

  • Petit déjeuner : à base de fruits
  • Déjeuner : 3 œufs mi-mollets + divers légumes vapeur
  • Collation : des amandes + fruits secs
  • Dîner : des avocats + salade verte / légumes divers (à volonté selon vos besoins !)

Si on s’en remet aux recommandations officielles, il faudrait combiner tous ces aliments en un seul repas… Gare à l’indigestion !

Raison N°3 : Les besoins nutritionnels de notre corps changent constamment !

Il faudrait compter : Les calories, les glucides, les protéines, les lipides, les vitamines, les minéraux, les fibres que l’on consomme chaque jour en composant des repas « équilibrés » pour éviter d’être dans le rouge et pour apporter à notre corps tous les matériaux dont il a besoin… Cela est très contraignant.

Compter ça ne sert à rien !

Compter et mettre des chiffres sur ce que l’on mange, c’est du pur intellectualisme qui peut nous rassurer certes, mais qui ne sert à rien car cela ne renvoie en aucun cas aux besoins réels de notre corps. Car chacun est différent en tout point de vue ( activité, travail, gène, …)

Pourquoi ? Car les besoins nutritionnels vont varier d’une personne à l’autre et vont dépendre de plusieurs facteurs comme :
– notre sexe
– notre âge
– notre niveau d’activité physique
– notre état de santé et nos antécédents médicaux
– notre niveau de vitalité et d’énergie nerveuse
– la capacité d’assimilation de notre muqueuse intestinale
– mais aussi de la qualité de notre nourriture, etc.
– Les besoins en divers nutriments de notre corps vont aussi varier au court de la journée, de la semaine, des saisons, de l’année et même au cours de la vie d’une personne !

Les recommandations officielles sont complètement obsolètes car elles se généralisent à tout le monde et ne tiennent pas compte du caractère unique de chaque personne !

Il devrait y avoir autant de « régimes » alimentaires que de personnes vivantes sur Terre car chaque personne est différente et possède des besoins qui lui sont propres.

Il n’existe qu’une seule façon de connaître ce dont notre corps a besoin : développer son ressenti !

Votre ressenti est la boussole interne de votre corps. Il est chargé de vous guider vers les aliments qui sont bons pour vous. Tout le monde est capable de développer cet outil !

Parfois notre ressenti ne fonctionne plus, il y a un dérèglement dans notre corps.

Le ressenti est essentiel pour votre santé et votre bien-être car lorsqu’il est suffisamment développé, on est capable de savoir de quoi notre corps a besoin et quand il en a besoin.

Raison N°4 : Attention aux mauvaises combinaisons alimentaires

Pour manger équilibrer nous devrions donc manger des repas combinant toutes les classes d’aliments dans les bonnes proportions, vous savez les fameux macronutriments : lipides + protéines + glucides

Les aliments de cette manière n’est pas recommandé et peut provoquer des troubles digestifs plus ou moins graves !

Certaines combinaisons alimentaires vont venir fatiguer et épuiser notre appareil digestif en provoquant :
– Ballonnements
– Production anormale de toxines et de gaz
– Lourdeurs d’estomac
– Coup de pompe après les repas
– Problème d’assimilation pouvant entraîner d’importantes carences !
– Prise de poids

Nos ancêtres composaient leurs repas de manière très minimaliste et mélangeaient rarement les glucides, les protéines et les lipides !

Cela était très bien ainsi car chaque classe d’aliment a besoin de conditions différentes pour être digérée dans l’estomac (temps de digestion, niveau du ph, sécrétion de certaines enzymes digestives, etc.).

La pire combinaison alimentaire :

Si je mélange par exemple des protéines (viandes, poissons, légumineuses) avec des glucides complexes (pâtes, riz, pain), cela va demander un effort incroyable à mon estomac pour digérer tout cela car les protéines et les glucides vont rentrer en concurrence pour se faire digérer.

Cela va complètement fatiguer notre corps qui va devoir solliciter énormément d’énergie nerveuse pour effectuer ce travail.

D’après le Dr. Shelton : cette combinaison glucides + protéines serait l’association la plus délétère pour notre santé et serait à l’origine d’une grande partie des problèmes cités plus haut.

Vous devez donc veiller à ne pas trop mélanger glucides, protéines, lipides en composant des repas-types.

Repas type 1 : Base Protéines (jamais avec des glucides)

Produits animaux (viandes, poissons, œufs…)  +  Légumes, salade verte

ou

Légumineuses + Légumes, salade verte

Repas type 2 : Base Graisses

Produits gras (Olives, avocats, huiles, fruits oléagineux) + Légumes, salade verte

Repas type 3 : Glucides/Sucres (jamais avec des protéines)

Fruits seuls ( mais pas un repas, seulement en collation )

ou

Féculents complet (riz, pain/pâtes sans gluten, quinoa, patates douces) + Légumes, salade verte

Cette nouvelle façon de composer vos repas vous apporte :
– Une meilleure digestion
– Plus d’énergie (fini l’endormissement après les repas)
– Un état d’éveil et une sensation de légèreté durant la journée
– Un poids de forme optimal
– Une meilleure protection et prévention contre les maladies modernes de civilisation (maladies cardiovasculaires, diabète, hypertension, cancer, obésité…)

CHERCHER la simplicité dans la composition de vos repas.

Vous ne devez pas croire que plus vous mélangez de choses en même temps, plus vous serez en forme…
Bien au contraire, plus vous mélangez d’aliments différents d’autre catégorie et moins votre corps sera capable d’utiliser et de d’assimiler ce que vous lui apportez.

Un petit défi :

→ Pendant 1 semaine, essayez de composer des repas minimalistes en vous inspirant des repas-types cités juste au-dessus,

Réveillez la force du chasseur-cueilleur qui est en vous !

N’oubliez pas : « Pour votre santé, mangez déséquilibrer ! » changez vos habitudes alimentaires, mais en mangeant les bons aliments, je ne parle pas de repas pré-cuisiné ou fast-food.
Un équilibre sur la semaine, un mois, une année c’est trop espacé.

Notes et références :
(1) Ces glucides qui nous veulent du mal.
(2) Pour plus d’information sur le danger des produits laitiers je vous invite à lire le livre : « Lait, mensonges et propagande » – Thierry Souccar
(3) Les grandes marque de l’industrie laitière n’hésite pas à faire la promotion de notre belle pyramide alimentaire.
(4) Ce que mangeait nos ancêtres
(5) Pour plus d’information sur les combinaisons alimentaires : « Les combinaisons alimentaires et votre santé : Pour bien digérer, les menus dissociés à la portée de tous » – Herbert-M Shelton

Petit résumé : Le Dr Herbert M Shelton

Le Dr. Herbert Macgolfin Shelton (1895-1985) fut un éducateur de santé aux Etats-Unis, végétarien et défenseur des régimes de nourriture basique. Il fut désigné par le Parti des végétariens américain pour concourir à la présidentielle des Etats-Unis en 1956. Il est sans aucun doute l’Hygiéniste le plus influent du 20ème siècle. C’est un homme dont les idées et les efforts incessants ont formé un mouvement de santé qui ont transformé la vision de la santé dans le monde. Il a fondé l’American Natural Hygiene Society. En 1948, avec le concours des docteurs Benesh, Esser, Gehman et Gian Cursio, il a contribué à la renaissance de l’Hygiénisme. Il a dirigé une Maison de Jeûne qu’il a appelée ‘Ecole de Santé. Il a soigné plus de 30.000 malades dans sa Maison de cure, venus du monde entier. Il est l’auteur de 35 livres, la plupart de plus de 500 pages. Il a publié une revue intitulée Dr. Shelton’s Hygienic Review, mensuelle pendant 40 ans, et qui étaient remplie des idées de son esprit fertile. Chaque numéro de cette revue est écrit avec le feu et la force de la jeunesse. Chaque numéro était étudié par les élèves et les lecteurs contemporains dans le domaine de la santé. Dans ses écrits, Shelton a critiqué la médecine et même les patients pour leur négligence concernant la loi de « cause à effet » et leur vaine recherche du remède dans les laboratoires ou dans la jungle. Toutefois, ses écrits n’étaient pas seulement un tour de force iconoclaste mais avaient pour but d’instruire et de souligner la simplicité du maintien de la santé sans médicaments ni aucune thérapie. Sa méthode consistait dans le menu Hygiéniste et donc une réforme du mode de vie. Il n’admettait aucune thérapie, fût-elle naturelle.