Qui suis-je

une petite présentation  …
je suis frustrée lorsque je regarde un site de thérapeute et que je ne sais pas qui ce cache derrière, la personne qui parle.

J’ai commencé ma vie d’adulte, dans une famille parlant allemand en m’occupant de 2 ados atteint de troubles psychotiques, en parallèle, je suivais des cours pour mon apprentissage ménager, que j’ai obtenu mon CFC en 1984. Puis j’ai continué en travaillant comme apprentie de cuisine dans un Hôpital pour confectionner jusqu’à 130 repas, par menus pour les malades ainsi que le personnel de l’établissement. Un CFC de cuisine que j’ai obtenu en 1987. Je termine 3e d’un concours pour apprentie de cuisine, une création de recette de cuisine, avec du fromage et un légume.

(photo 4e a gauche)

Cette bande de gai luron, donnait un surnom a chaque apprentie, depuis 1984, et depuis cette période de ma vie, on me surnomme Azalée. Les personne de l’époque, que je croise dans la rue, actuellement, me connaissent sous le nom d’Azalée. J’ai trouvé la signification de la fleur azalée, famille du rhododendron en 2017 lorsque, j’ai suivi mes cours d’aromathérapie.

Je me suis marié, on a eut 3 enfants et en même temps avec mon mari on a travaillé dans notre petite entreprise de traiteur à domicile, durant 15 ans avec mon mari et nos 3 enfants. On confectionnais des repas de fête, de mariage, d’anniversaire, de première communion, confirmation, etc.  On a organisé de nombreux camps de foot, de ski, de gym, de camps vert, etc. on était responsable de toute l’intendance et la nourriture pendant une semaine pour des équipes allant de 60 à 100 enfants et leurs moniteurs.

Dès la naissance de mon premier enfant, durant 3 ans, chaque semaine, je confectionnais 13 kg de variétés de pain que j’inventais au gré de mes envies pour mes collègues de travail de l’hôpital. J’aimais travailler de mes mains la pâte. Un petit boulot qui occupait mon temps.
Puis pour le travail de mon mari, nous avons déménagé et habité dans un EMS.

J’y ai travaillé quelques années, comme cuisinière jusqu’à

  mon deuxième enfant, puis mère au foyer jusqu’à ma dernière. (photo1ère à gauche)
Ensuite j’ai repris comme aide-soignante au service de la salle à manger, à l’écoute des résidents pour leur petit plaisir, leur tenir compagnie, pendant et après les repas, de merveilleux moment de partage, de rire, de chant, d’écoute en toute convivialité.

Mes enfants ont grandi et j’ai repris les études. Je me suis spécialisé dans la cuisine diététique et obtenu le CFC en 2005. J’ai travaillé quelques années dans la vente de produits laitiers tout en faisant des remplacements dans les cuisines d’EMS, école, hôpitaux. Je me plais beaucoup dans ce contexte, je rencontrais de nouvelles personnes, beaucoup de richesse.

Un problème de santé est venu rompre mon équilibre, … longue réflexion de ce que je pourrai faire pour allier travail et ma santé.

Un temps de réflexion, j’ai créée mon premier site de recette, sous pomme basilc, aujourd’hui, www.azalee-reflexo.ch/pommebasilic/

… j’ai passé par des étapes de chômage, période pénible, car on nous écoutais pas, on nous imposait de chercher dans un métier que je ne pouvais plus exercer assis … on était que des numéros, aucun poste en cuisine professionnelle peut s’accomplir assis.

 

Mes passions du moment était pour le chant, dans diverses chorales, des chants d’églises et profanes, pendant 25 ans. J’étais passionnée la nature, le sport, la course à pied de montagne dont Sierre-Zinal, Neirivue-Moléson, le vélo, la gym, l’aquagym et le yoga. Tout ce qui me reliait à la nature, servait à me ressourcer.

Toujours prête à donner un coups de main, j’ai intégré des comités en prenant diverses fonctions de secrétaire, de comptable, bibliothécaire, vice-présidente.  Monitrice de gym pour un groupe de 36 enfants ceci 2x par mois durant plus de 15 ans et 6 ans pour la gym Parent-Enfant.

Depuis de nombreuses années, je suis une véritable passionnée de santé bien-être, développement personnel, nutrition et techniques énergétiques, c’était devenu alors assez évident de suivre une formation de thérapeute.

 

Mon métier était tourné vers mon prochain, cuisiner pour faire plaisir aux personnes ou pour les aider dans leur maladie à retrouver la santé, au mieux-être. J’ai longtemps pâtisser, créée des gâteaux, des biscuits,  pour mes enfants à l’école ou emmener avec nous lors de sorti de gym, de foot, sorti après concert de chant. Mes enfants ont suivi le même chemin que nous. Un fils en boulangerie a créé des frimousses en pâtisserie, que les gens s’arrachait sur des marchés ou il était présent.

Je me ressource dans cette nature magnifique, passionnée par cette beauté, autour de moi, depuis enfant, papa nous disait de contempler le paysage, déjà seulement devant sa ferme, admirer les arbres, la montagne que j’aime  toujours admirer.  Surtout les arbres, les fleurs, les plantes, les paysages à toutes saisons.

J’ai commencé par suivre des cours d’aromathérapie, puis des cours de réflexologie, des cours d’anatomie, durant 4 ans et demi pour devenir réflexothérapeute diplômée à fin 2019.

Depuis 2016, j’ai suivi environ 720 h de cours de réflexologie, 165 h de cours de pathologie et d’aromathérapie, 150 h d’anatomie.

La comparaison, avec mon apprentissage de diététique, j’avais suivi 360 h d’école d’anatomie et de pathologie, avec 1 an à 80% (1080 h) de travail en hôpital suivi par un maître d’apprentissage avec un brevet de cuisinier diététicien et des diététiciennes, (en plus 360 h) au Centre Formation Professionnelle de Santé Social à Genève CFPS diététique.

Les mêmes cours que les podologues, les assistantes sociales, les ambulanciers, etc. En prérequis pour débuter cette formation, on doit être en possession du CFC de cuisinier et de 4 ans d’expérience dans le métier. Ce petit éclaircissement s’impose pour les personnes qui croit que cuisinier en diététique, c’est de la simple cuisine de bistrot, même maintenant la cuisine de bistrot évolue. 

Le plus pénible durant ces dernières années n’ont pas été les cours, je comprends vite, je retiens assez facilement.  Les déplacements, 2 à 3 h de train le matin et le soir pour rentrer, en hiver avec les retards, les problèmes techniques, les changements de train, j’ai passé juste 6 h par jour dans les transports publics.

La confection de pain, de pâtisserie, le toucher des pâtes me produisait une sensation de bien-être, de partage en fabriquant quelque chose pour l’autre. Puis lors de la vente, l’expression du plaisir se voyait sur leur visage.  Ce bien-être m’encourageait à continuer. Cette recherche de bien-être est toujours présent aujourd’hui, après les séances de réflexologie.

Mes ressources : la nature de mon enfance sont toujours présente …

 

je me sent revivre, lorsque je suis en forêt.

Même les jours de pluie, les jours de neige ne me dérangent pas. J’aime passer un moment assis sur un tronc au soleil juste pour écouter les bruissements des feuilles, le chant des oiseaux … en marchant et cassant e bois sous nos pieds, en brassant les feuilles, les petits cailloux par leur dureté massent la plante de mes pieds, le glouglou d’un petit ruisseau, … ces bruits de la nature apaisent ma tête, soulagent les tensions nerveuses.

Toutes ces tensions nerveuses que me procure les bruits incessants des ventilations de ces maisons dites minergie… peut-être bien pour l’environnement. Mais j’en doute, car les 6 mois passés dans un appartement énergie m’ont plus stressé mentalement qu’autre chose. On n’a pas le droit d’ouvrir les fenêtres, alors que moi je vis avec la nature. On respire un air qui est pollué, car les tuyaux ne sont pas entretenus par les propriétaires. Je ferme cette parenthèse, en concluant que ces maisons minergie ne sont pas une réforme pour la santé, on est enfermé, il n’y a même pas de soleil.

Mes ressources aller marcher, contempler la nature, se ressourcer aux bruits différents des oiseaux, chaque jour d’autres espèces, cueillir à chaque saison des végétaux pour cuisiner des aliments sains me procurent un bien-être.

Trouver un chemin en forêt, me déplacer sans réfléchir, aller vers ou nos pas nous amène … marcher vers une clairière ou le soleil ou une lueur nous amène …. voilà  un grand arbre au milieu d’un champ,  s’appuyer contre lui et regarder le ciel, observer les nuages … détendre sa tête de tous ces bruits incessants du quotidien.

Trouver la fraîcheur dans une chapelle pour méditer, …. lorsque dehors la chaleur est trop forte …